Riel

          4ème de couv.

Des glaces du Groenland où il a séjourné seize ans, Jorn Riel rapporte les savoureux racontars d'une bande de joyeux drilles, chasseurs-trappeurs, paumés hâbleurs, curé d'enfer ou écrivain sans crayon, tous amoureux de cet être cruellement absent de la banquise, la femme. Chacun a une aventure déjantée ou une expérience fabuleusement absurde à raconter, aussi décapante que le tord-boyaux qu'ils avalent à grands flots. Portés par le vent d'arctique, les secrets mal gardés deviennent vite de chaleureux récits prêts à faire fondre les icebergs ! Cet ouvrage rassemble les racontars suivants: "La vierge froide et autres racontars", "Un safari arctique", "La passion secrète de Fjordur" et "Un curé d'enfer".

          Première phrase.

"L'obscurité de la nuit polaire n'avait pas dérangé Anton."

          Citations.

"Les choses peuvent évoluer ainsi quand on est jeune et qu'on se laisse remplir la tête d'idées. On arrive ici avec trop de lest et on coule très facilement. La sagesse était une bénédiction, mais il fallait l'ingurgiter à petites doses et de préférence à un âge mûr. Les années de jeunesse devaient servir aux bagarres."

"C'est naturel, j'crois, exactement comme le fait qu'un chasseur, ou un marin, devient presbyte parce qu'il est toujours en train de regarder loin dans la géographie, et qu'un mangeur de livres devient myope parce qu'il a toujours un livre sous le nez."

"Même si on savait par expérience que Bjorken avait tendance à l'exagération, ses mots eurent un effet, pour ainsi dire, paralysant. Ils provoquèrent plusieurs minutes de silence. Les hommes étaient assis au soleil comme une bande de coquelets apeurés, ne sachant de quel côté courir. Parce que naturellement, leur première pensée, ce fut la fuite."

"La religion n'a rien de mal en soi, dit-il, mais il y en a chez qui elle se coince en travers de la gorge, et qui ne savent plus qu'il y a une différence entre un véritable chrétien et un diable fanatique."

"Vous êtes un terrien, et vous ne pourrez jamais comprendre la mer. La terre, là-bas, c'est la prison. Une vaste prison redoutable, où tous les détenus restent à se regarder en chiens de faïence, année après année. Mais la mer, c'est une voie royale qui mène où l'on veut. C'est la liberté..."

"Ils étaient, comme tous les individus de leur espèce gagneraient à l'être, modérément sociables et aussi éloignés des sociétés d'abeilles et de fourmis qu'un éléphant du virus de la grippe asiatique."

          Lilly's feeling.

Les romans proposés par les Éditions 10/18 sont mes préférés. Les "racontars arctiques" sortent pourtant de l'ordinaire de la collection avec un format plus grand et plus souple que ses confrères. Il fut agréable à tenir et à lire.

Les nouvelles qui émaillent ce recueil se déroulent au Groenland, au milieu des chasseurs et de la nuit polaire. C'est un lieu totalement inconnu pour la plupart d'entre nous, où l'auteur a vécu pendant une bonne quinzaine d'années, et qu'il décrit à son lecteur avec plaisir: un monde d'hommes avec leur virilité, leurs faiblesses et leurs petites manies, mais surtout leur eau-de-vie.

Ces scènes de la vie quotidienne au Groenland - dont les armoiries, il faut le savoir, représentent un ours polaire -  sont contées par une plume caustique et pleine d'humour, qui tape juste.

A travers ces nouvelles, le lecteur fait connaissance avec une dizaine de trappeurs très attachants et humains, à la vie finalement très bien réglée. Ces chasseurs, bourrus au premier abord, sont assez semblables à des ours polaires. L'auteur dresse un portrait simple et caustique de ces hommes, pleins de manies et d'habitudes pour survivre au coeur de cette nature hostile, isolés au coeur de la nuit polaire la moitié de l'année, et l'autre moitié en train de chasser, d'attendre la Vesle Mari, le bateau qui les relient au monde...

La place de la femme dans ce milieu est assez particulière. Elle oscille entre le fantasme et les rêves, mais quand par malheur une vraie arrive sur leur terre c'est la débandade. Le lecteur y croisera également un tatoueur, un comte féru de jardinage, un lieutenant adepte de manoeuvres militaire, un coq philosophe, un cochon, un curé fanatique...

          En bref.

Ces anecdotes, toutes plus savoureuses les unes que les autres, font passé un moment très agréable dans le fin fond du Groenland, sans les rigueurs du froid, de la solitude et de la nuit polaire. A découvrir!

          Note          étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

          C'est une série, car Jorn Riel a écrit plus d'une dizaine de romans pleins de racontars arctiques.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          D'autres avis.

livraddict_logo_newc  babelio  Booknode

Nordique

ABC

Signature