Gaudé

          4ème de couv.

Dans une Antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d’un empire immense, s’apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : c’est Troie assiégée, c’est Thèbes livrée à la haine. Le monarque s’éteint; son plus jeune fils s’en va parcourir le continent pour édifier sept tombeaux à l’image de ce que fut le vénéré – et aussi le haïssable – roi Tsongor.
Roman des origines, récit épique et initiatique, le livre de Laurent Gaudé déploie dans une langue enivrante les étendards de la bravoure, la flamboyante beauté des héros, mais aussi l’insidieuse révélation, en eux, de la défaite. Car en chacun doit s’accomplir, de quelque manière, l’apprentissage de la honte.

          Première phrase.

"D'ordinaire, Katabolonga était le premier à se lever dans le palais."

          Citations.

"Je suis le roi Tsongor et j'ai sur mes joues et dans mes mains autant d'années que tu as de cheveux."

"Lorsque le combat cessa et que les deux armées remontèrent dans les collines, défaites, épuisées, trempées de sang et de sueur, on eût dit qu'elles avaient accouché, dans la plaine, d'une troisième armée. Une armée immobile. Allongée face contre terre. L'armée des morts qui était née après dix heures de contractions sanglantes. L'armée de tous ceux qui resteraient à jamais dans la poussière de la plaine, au pied de Massaba."

          Lilly's feeling.

J'ai lu ce roman dans le cadre du challenge "un mot des titres" de Calypso. Le mot de cette session était roi. Et le titre qui me vient tout de suite à l'esprit c'est "un roi sans divertissement" de Giono. Et là je dis beurk! Non pas parce que ce livre est ennuyeux mais tout simplement parce qu'il fait partie des romans de mon bac de français, et là je frôle l'appoplexie, donc...

"La mort du roi Tsongor" est le second récit que je lis de Laurent Gaudé et une fois encore, je suis totalement dépaysée. Sa plume, tout simplement parfaite, conte à merveille cette histoire, tout en finesse malgré la dureté de certains des évènements racontés. Elle prend avec facilité le lecteur part la main et l'entraîne dans cette épopée imaginaire et tragique.

Laurent Gaudé conte ce récit comme l'ancienne légende d'un roi d'autre fois, vivant dans l'Afrique profonde. Il conte la beauté, l'amour et l'absurdité de la guerre; et l'orgueil des hommes qui les mènent à la perte de tout ce à quoi ils tiennent.

Les personnages, tous symboliques, prennent une part active à l'histoire de Massaba et une part de magie affleure tout au long de l'histoire à travers le dévouement de Katabolonga. Un léger souffle d'espoir balaye néanmoins la fin de ce récit emprunt d'une profonde mélancolie.

          En bref.

Un conte tout simplement bouleversant sur l'homme, cet orgueilleux!

          Note          étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          D'autres avis.

livraddict_logo_newc  babelio  Booknode  goodreads

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge organisé par Calypso "Un mot, des titres". Voici le compte-rendu de cette 14ème session. Le mot de la prochaine session se trouve ...

Un-mot-des-titres

Livra'deux

Signature