Chbosky

          4ème de couv.

Au lycée,où il vient d'entrer, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas "raccord". Pour son prof de Lettres, c'est sans doute un prodige ; pour les autres c'est juste un "freak". En attendant, il reste en marge, jusqu'au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, le sexe, les fêtes : le voilà entré dans la danse...et tout s'accélère.

          Première phrase.

"Si c'est à toi que j'écris, c'est à cause de cette fille, qui a dit que tu savais écouter et comprendre, et aussi que t'avais pas essayé de coucher avec quelqu'un pendant la fête (alors que t'aurais très bien pu)."

          Citations.

"Charlie, on accepte l'amour que l'on croit mériter."

"Je ne sais pas pourquoi j'étais si content, mais je crois que quand on voit une personne seulement dans les couloirs ou sur un terrain de sport ou dans un endroit du même genre, c'est bien de savoir qu'elle existe aussi pour de vrai."

"Bref, Patrick s'est mis à conduire super vite, et juste avant d'arriver au tunnel, Sam s'est mise debout et le vent a fait des vagues énormes avec sa robe. Quand on est entrés dans le tunnel, tous les sons ont été avalés d'un seul coup par le vide et remplacés par la chanson dans l'autoradio. Une belle chanson qui s'appelle Landslide. Quand on est sortis du tunnel, Sam a lancé un cri super marrant, et voilà. On était en centre-ville. Les lumières des immeubles et tout ce qui fait qu'on se pose des questions. Sam s'est assise et s'est mise à rire. Patrick s'est mis à rire. Et je me suis mis à rire. Et à cet instant-là, je te jure, on était éternels."

"Alors, j'ai fait la promesse à Tante Helen de pleurer seulement pour les choses importantes; j'aurais horreur de me dire qu'à cause de mes larmes qui viennent si souvent, pleurer pour Tante Helen puisse avoir moins d'importance que ça en a vraiment."

"Charlie, tu t'es jamais dit que notre groupe ressemble à n'importe quel autre groupe, comme une équipe de foot par exemple? Et que la seule vraie différence entre nous, c'est les vêtements qu'on porte et la raison pour laquelle on les porte?"

"Et plus tard, dans la soirée, de dîner en famille et que les choses soient exactement comme elles avaient toujours été. C'était ça, le plus étonnant. Que la vie puisse juste continuer. On a pas parlé de trucs difficiles ou légers. On était là, ensemble. Et ça suffisait."

          Lilly's feeling.

"Pas raccord" est un roman d'apprentissage. Le mode de narration est proche d'un journal intime, Charlie écrit des lettres à un destinataire inconnu de son lycée. C'est un choix étrange, mais qui permet au lecteur de s'identifier comme confident de l'adolescent. Le ton employé est proche de celui du langage parlé, ce qui rend le récit encore plus touchant et "chaleureux".

Les thèmes abordés sont forts, avec entre autres l'entrée dans l'adolescence, la différence, l'intégration dans les différents cercles de la société, les relations familiales, l'homosexualité, l'amitié et l'amour, etc. A travers ces sujets, la psychologie des personnages prend une part importante, que l'auteur maîtrise complètement. Stephen Chbosky rend parfaitement la maturité de certains adolescents comme Sam ou Partick; la fragilité et le manque d'assurance de Charlie.

L'auteur plonge avec brio son lecteur dans les années lycée aux Etats-Unis, mais aussi dans la culture musicale des 70's. En lisant ce roman, je me suis fait une B.O. de tuerie entre les Beatles, les Smiths, U2, les Smashing Pumpkins et bien d'autres. Cela donne une atmosphère particulière au livre, qui a du être aisée à rendre dans le film qui est sorti il y a peu sur les écrans, sous le titre de "le monde de Charlie", adapté par l'auteur lui-même. Les références littéraires ne sont pas en restent également, et ma PAL s'est enrichie de quelques ouvrages supplémentaires. ;)

Dernier point, pendant toute cette lecture, j'ai repensé à une série télévisée que je regardais ado et que je trouve très proche de l'atmosphère qui se dégage de ce roman. J'ai mis du temps, mais j'ai finalement retrouvé son nom: "les années coup de coeur", dont le générique est une chanson que j'adore et qui colle parfaitement au monde de Charlie. 

          En bref.

Un roman poignant et plein d'émotions sur le passage de l'adolescence et un coup de coeur pour moi (le premier pour 2013), grâce notamment à Charlie qui est vraiment un gars très spécial. Je ne peux que conseiller cette lecture.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          D'autres avis.

livraddict_logo_newc  babelio  Booknode  goodreads

Signature