Parker

 

          La série de Sugawara Akitada.

          4ème de couv.

A trente ans, Sugawara Akitada occupe toujours un poste assommant aux archives du ministère de la Justice, bien qu'il ait eu l'occasion par le passé de prouver ses talents d'enquêteur. Jeune aristocrate sans fortune dans le Japon du XIe siècle, il tente tant bien que mal d'accepter sa situation. Mais lorsque son ancien mentor Hirata, illustre professeur de droit, lui propose une chaire à l'Université impériale le temps de tirer au clair une sombre affaire de chantage, Akitada accepte avec empressement. Secondé par son dévoué secrétaire Seimei et Tora, son homme de confiance, il découvre avec dépit que les coulisses de la prestigieuse institution ne sont guère reluisantes : examens falsifiés, suicides d'élèves, disparitions... Entre intrigues et rivalités, l'ambiance est délétère. Et lorsqu'un éminent professeur et une jeune joueuse de luth sont assassinés coup sur coup, l'enquête d'Akitada prend un cours aussi dangereux qu'inattendu.

          Première phrase.

"Le corps décapité gisait recroquevillé dans un coin sombre; seule la faible lueur de la lune qui filtrait à travers les persiennes faisait ressortir la pâleur de la peau nue au milieu de l'obscurité environnante."

          Citation.

"Nos mœurs ont décliné à mesure que nos quêtes esthétiques devenaient de simples jeux pour les femmes et les enfants."

          Lilly's feeling.

Voici la seconde enquête de Sugawara Akitada, petit fonctionnaire du Ministère de la Justice, dans le japon du XIème siècle. 

Ce récit est assez complexe, car l'enquêteur amateur jongle avec trois enquêtes et une foultitude de suspects. Les investigations d'Akitada le mènent des bas-fonds du quartier des Saules, au milieu universitaire mais également dans la haute aristocratie. Le lecteur découvre la vie quotidienne du Japon impérial médiéval, avec ses codes, ses traditions, ses moeurs, ses rites... C'est dense mais extrêmement intéressant, surtout concernant la place de la femme dans cette société, beaucoup moins étriquée que je ne le pensais.

Le personnage de Sugawara Akitada est loin de l'enquêteur implacable et sûr de lui. Ici, le lecteur est face à un homme emplit de doutes (une histoire de coeur interfère avec ses déductions), assez maladroit dans ses rapports aux autres (ne parlons pas du lien avec Dame Sugawara), et écrasé par le système administratif où tout fonctionne par piston. Il n'a rien qui le démarque particulièrement du commun des mortels, à part peut-être une certaine vanité mais une intelligence encore plus certaine, et de la bonté.

Un petit cercle de personnages commence à se former autour du personnage principal, entre sa famille, ses serviteurs et acolytes Seimei et Tora, sa vie dans la capitale impériale. Le personnage du détective amateur commence à se densifier et à prendre de l'ampleur. Il ne reste pas les deux pieds dans le même sabot. Ça promet de nouvelles surprises dans le tome suivant.

Sur le fond, l'enquête est dense, voire par moments un peu complexe. Cette complexité ne vient pas du récit en lui-même, mais plutôt de la difficulté a enregistrer et identifier les noms de chacun des personnages impliqués. J'ai eu un peu de mal à différencier les professeurs les uns des autres, de leurs assistants... Même si une liste reprend tous les personnages au début du livre, tout ça est un peu confus. Mais cela restera la seule note négative pour moi.

          En bref.

Même si ce tome est très légèrement en deçà du précédent, la société dans laquelle évolue Akitada Sugawara est très intéressante, et le personnage (ainsi que sa vie se complexifie progressivement. Il devient un peu plus attachant à chaque tome.

          Note          icon_faveicon_faveicon_faveicon_faveicon_fave

          C'est une série: tome suivant "l'énigme de la flêche noire" - tome précédent "l'énigme du dragon tempête".

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          D'autres avis.

livraddict_logo_newc  babelio  Booknode  goodreads

 

ABC 2012

Polar historique

Signature