Pullman

          4ème de couv.

Lyra, l'héroïne des Royaumes du Nord et de la Tour des Anges, est retenue prisonnière par sa mère, l'ambitieuse et cruelle Mme Coulter qui, pour mieux s'assurer de sa docilité, l'a plongée dans un sommeil artificiel. Will, le compagnon de Lyra, armé du poignard subtil, s'est lancé à sa recherche, escorté de deux anges, Balthamos et Baruch. Avec leur aide, il parviendra à délivrer son amie. Mais, à son réveil, Lyra lui annonce qu'une mission encore plus périlleuse, presque désespérée, les attend : ils doivent descendre dans le monde des morts...

          Première phrase.

"Dans une vallée à l'ombre des rhododendrons, non loin de la limite des neiges éternelles, là où coulait un petit torrent nacré par l'eau de fonte, où des colombes et des linottes voletaient au milieu des sapins gigantesques, se trouvait une grotte, en partie dissimulée par le rocher escarpé qui la surplombait et le feuillage dense qui s'étendait en dessous."

          Citation.

"Quand vous choisissez un chemin parmi beaucoup d'autres, tous ceux que vous laissez de côté disparaissent comme des bougies qu'on souffle, et c'est comme s'ils n'avaient jamais existé. Pour le moment, tous les choix qui lui étaient offerts existaient simultanément. Mais les maintenir en vie ainsi signifiait ne pas agir. Il devait prendre une décision."

          Lilly's feeling.

Enfin le dernier tome de cette célèbre trilogie. Même si le second m'a un peu moins accrochée que le tout premier, j'ai retrouvé la flamme avec "le miroir d'ambre". Ce dernier tome est l'aboutissement de toute cette histoire, même si je n'y est pas retrouvé la magie "Des royaumes du Nord". Tous les fils que Philip Pullman avait commencé à dérouler précédemment trouvent leur source, leur explication ici. Et c'est très bien trouvé.

A chaque début de chapitre se trouve la citation d'un poète ou d'un écrivain comme Emily Dickinson, John Milton, William Blake, principalement mais aussi de la Genèse. Ce choix n'est pas fait innocemment étant donné le thème principal traiter tout au long de cette histoire: la place de la Poussière, de la religion, de l'Eglise... Progressivement, au travers de cette quête ou plutôt de ces quêtes, les deux héros, Will et Lyra deviennent complémentaires et inséparables. Ils deviennent les deux faces d'une même pièce. Et là non plus ce n'est pas anodin (non je ne parlerai pas tout de suite de la fin c'est trop tôt... ^^).

Le lecteur apprend de mieux en mieux à connaître les personnes qui de près ou de loin aident Will et Lyra dans leur mission. Chacun a son utilité. Ainsi, un personnage qui prend un peu plus d'envergure, c'est le docteur Mary Malone. J'ai beaucoup aimé les instants qu'elle vit au milieu des Mulefas. Tout au long de ces trois romans, j'ai également été très intriguée par la personnalité des parents de Lyra, et leur complexité en tant qu'individu (très bien développé pour Mme Coulter notamment). La façon dont Philip Pullman a dépeint ce couple n'a cessé de me surprendre. Je ne comprenais pas trop où il voulait en venir... jusqu'à la scène finale, encore plus poignante. 

Le style de l'auteur reste riche et agréable malgré quelques longueurs. Il y a eu des moments déchirants, mais aussi des grands bonheurs. Pendant la période de guerre, et durant les batailles je n'ai pu m'empêcher de repenser à celles du "Seigneur des anneaux". L'imagination de Philip Pullman m'a une nouvelle fois surprise, par exemple à travers le mode de vie des Mulefas, mais aussi pour sa vision du monde des morts. On rencontre des ethnies très particulières, en disant ça je pense aussi au chevalier Tialys et à Lady Salmakia, les Gallivespiens. J'ai particulièrement apprécié son utilisation des harpies et des spectres. Très ingénieux.

Un truc qui m'a turlupiné, c'est que je trouve Lyra et Will un peu trop jeunes pour toute cette quête. Cinq ans de plus n'auraient pas été de trop aux vues de l'attitude qu'ils doivent avoir, des actes qu'ils réalisent et des décisions qu'ils doivent prendre, mais aussi par rapport à la fin. Ah!!! Cette fin!!!... Elle est logique mais après toutes ces pages lues (plus de 1000 au total), je trouve "ça" dégueulasse de la part de l'auteur de lâcher "ça" à son lecteur. En tout cas il a atteint son but: son récit reste dans les mémoires.

          En bref.

"A la croisée des mondes" est une trilogie très abouti et plutôt complexe pour un livre jeunesse, mais c'est génial! La fin par contre ne cessera de faire polémique. Si vous voulez savoir de quoi je parle, alors lisez-le. ^^

          Note          étoileétoileétoileétoileétoileétoileétoile

          C'est une trilogie: le tome précédent "La tour des anges".

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          D'autres avis.

livraddictlogo  babelio  Booknode  goodreads

Baby jeunesse

63977422_p