Gruen

          4ème de couv.

Durant la Grande Dépression, dans les années 1930, les trains des petits cirques ambulants sillonnent les États-Unis. Jacob Jankowski, orphelin sans le sou, saute à bord de celui des frères Benzini et de leur " plus grand spectacle du monde ". Embauché comme soigneur, il va découvrir l'envers sordide du décor. Tous, hommes et bêtes, sont pareillement exploités, maltraités.
Sara Gruen fait revivre avec un incroyable talent cet univers de paillettes et de misère qui unit Jacob, Marlène la belle écuyère, et Rosie, l'éléphante que nul jusqu'alors n'a pu dresser, dans un improbable trio.

          Première phrase.

"Il ne restait plus que trois personnes sous le vélum rouge et blanc de la friterie: Grady, moi et le cuistot."

          Citation.

"Je ne peux qu'attendre l'inévitable dénouement, tandis que les fantômes du passé s'agitent dans le vide de mon présent. Ils font du vacarme, se mettent à leur aise d'autant plus facilement que rien ne s'oppose à leur intrusion. Je ne lutte plus."

          Lilly's feeling.

J'en ai beaucoup entendu parlé, notamment à cause de la sortie du film, qui a eu lieu l'été dernier je crois - comme d'habitude je suis toujours à l'heure quand il s'agit de lire un livre avant d'aller le voir au ciné. Je dois dire que je ne savais pas trop à quoi m'attendre: une histoire d'amour probablement, de cirque surement... J'avais commencé à le lire il y a quelques mois sans accrocher du tout. Je n'étais probablement pas en phase. J'ai donc repris mon courage à deux mains, et est inscrit le livre dans mon challenge ABC 2012 pour me motiver. Pour en rajouter une couche, j'ai également adhéré à la LC organisée par Elora pour ne pas louper le coche et que ce malheureux reste encore une fois au fond de ma PAL.

A l'époque de la Grande dépression, l'auteur entraîne le lecteur à la suite de Jacob qui une nuit, saute clandestinement dans un train qui sillonne l'Amérique "Le plus grand spectacle du monde des frères Benzini". Le roman est bien construit. Il alterne entre le point de vue de Jacob à deux moments de sa vie, l'un au coeur des évènements, l'autre avec le recul de la sagesse - vieillesse (?!). Ce récit est un moment d'immersion dans la magie & l'illusion d'un cirque des années 30.

Les éléments les plus intéressants sont ceux qui se déroulent dans l'envers du décor que le lecteur découvre à travers l'expérience de Jacob. Le roman est construit tout  en contrastes et en paradoxes;  Jacob aux deux extrémités de sa vie, l'illusion et la magie du cirque créées pour le public face à la réalité de la vie du cirque où les hommes sont traités comme des bêtes - quantité négligeable voire jetable - et les animaux qui sont le coeur du fonctionnement de cette entreprise. Ce réalisme est cruel et poignant. La beauté et la laideur sont mis en exergue à travers la grâce de Marlène et la laideur fascinante des phénomènes, mais ceux ne sont pas forcément ceux que l'on croit qui sont les plus laids (à l'intérieur...). Il y a aussi l'amour (celui bien sûr entre Jacob & Marlène, celui également d'August; mais aussi pour les animaux, l'amitié qui se crée avec Kino et Camel...) face à la violence d'August, et la cupidité d'Oncle Al.

L'histoire entre Jacob et Marlène ne m'a pas émue plus que ça. Néanmoins, elle est un des mécanisme qui donne corps à l'histoire et aux interactions entre les personnages. C'est un des moteurs sous-jacent des évènements contés par Sara Gruen. Les animaux ont une place importante dans le récit, et finalement je crois que le personnage auquel je me suis le plus attachée est Rosie. ^^

La façon dont l'auteur a construit son schéma narratif : récit conté par deux voix celle de Jacob, étudiant d'une vingtaine d'années, au début de sa vie; et celle de Jacob vieillard dans une maison de retraite, qui se souvient - fait penser à "la ligne verte" qui emploie le même procédé. Le style de l'auteur est fluide, tendre et cruel comme la vie qu'elle décrit. Elle s'est extrêmement bien  documentée sur cette époque et ce milieu, et ne laisse dans le flou. Le petit bonus de mon édition - d'ailleurs très intéressant -  sont des photos de cirques de l'époque en noir et blanc, qui émaillent le récit. Elles amplifient l'atmosphère propre à cet univers.

          En bref.

Cette fresque humaine et cruelle est très instructive, et la fin d'un récit m'a d'ailleurs surprise, ce qui n'est pas un mal en soit. C'est une belle histoire sur le cirque et sur la vie.

          Mes compagnons de [LC], organisée par Elora: Candyshy, Dex, Mimigogotte, Hell-eau, Petitepom, Mimi54, Kllouche, Ptitelfe, Agnes.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et le livre.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoile

ABC 2012

63977422_p