Fermine

          4ème de couv.

Dans le Japon raffiné du XIXème siècle, le jeune Yuko a choisi sa voie: il sera poète, contre l'avis de son père. Soseki, l'ancien samouraï et vieux peintre aveugle, lui enseignera l'art du haïku. Entre les deux hommes plane l'image obsédante d'une femme disparue dans la neige... Une langue épurée, concise et sans artifices, qui parle d'amour de la vie et de la quête d'absolu.

          Premier haïku.

Yuko Akita avait deux passions.

Le Haïku.

Et la neige..

          Citation.

"Elle se mit à sourire, et dans ce sourire, Soseki perdit son âme."

          Lilly's feeling.

Ce court roman est une bouffée de poésie toute en délicatesse et en silence, dans la blancheur du Japon. Ce conte triste et nostalgique évolue dans une atmosphère ouatée, où le lecteur suit les pas de Yuko le jeune poète. La trame qui se dessine en filigrame est le blanc, pur et omniprésent.

Dans "Neige" il y a l'amour des haïkus, de la magie, des émotions, de la poésie, des couleurs, un amour éternel.

La plume de Maxence Fermine est toute en légèreté et en simplicité. Son récit intègre parfaitement les haïkus, ces petits poèmes un peu impertinents sur la vie. L'auteur a peut-être voulu que son récit prenne la forme d'un haïku géant?...

          En bref.

Il est très dur de chroniquer ce petit roman initiatique sans passer pour un mammouth essayant de chuchoter. Le mieux que vous ayez à faire c'est de le lire pour comprendre ce que j'essaye vainement d'expliquer.

          D'autres avis: Toons, Luna, Praline, Céline031, Ben-J, Walpurgis.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le roman.

          Note         étoileétoileétoileétoileétoileétoile

Challenge drame

63977422_p