Hobb

          4ème de couv.

" Ce que l'esprit conscient ne perçoit pas, le cœur le sait déjà. Dans un rêve. j'ai traversé comme le vent ce désert des Pluies, en rasant le sol mou, passant au travers des ramures qui se balançaient. Insoucieuse de la fange et de l'eau corrosive, j'ai pu voir soudain la beauté aux multiples strates des alentours. Je me tenais en équilibre, oscillant, comme un oiseau, sur une fronde de fougères. Un esprit du désert des Pluies m'a murmuré : "Essaie de le dominer et il t'engloutira. Incorpore-toi à lui, et tu vivras." 

          Première phrase.

"Aujourd'hui, on m'a confisqué, sans motif, arbitrairement, cinq caisses et trois malles."

          Lilly's feeling.

Tout d'abord voici le synopsis que la 4ème de couverture, trop mystérieuse, ne dévoile absolument pas.

Répudiés pour haute trahison des Jamalliens de toutes castes sont envoyés sur un territoire inhabité pour créer une nouvelle colonie. Parmi eux, Dame Carillon qui passe de son statut de haute lignée à celui de femme trahie par les agissements politiques de son mari, abandonnée en pleine jungle sans aucun moyen de subsistance. Les nouveaux colons découvrent bientôt une riche cité souterraine hantée par l'Art. Sera-t-elle leur planche de salut ou leur tombeau?

C'est court, trop court pour entrer totalement dans le récit. C'est une mise en bouche mais étant données les sagas qu'elle a écrit, Robin Hobb aurait pu développé davantage les personnages et les situations dans ce roman. Elle en dit trop et en même temps trop peu. C'est frustrant. Néanmoins, le lecteur retrouve avec plaisir si ce n'est l'univers (pour celui qui a déjà lu "les aventuriers des mers") du Désert des pluies, du moins le style très agréable de l'auteur. 

C'est par le personnage de Dame Carillon (son nom complet est trop long pour que je m'en souvienne, mais aussi pour que je l'écrive ici) que Robin Hobb fait partagé ce récit, sous la forme d'un journal intime. Malgré tous les obstacles qui se dressent sur sa route, Carillon prend le temps d'écrire ses mémoires dans l'espoir que ses parents apprennent un jour ce qui lui est arrivé. Au début du récit, elle a tout de la femme riche et hautaine, aimant son petit confort; et il faut bien dire qu'elle s'est pris une grande claque. La vie n'est pas toute rose pour elle. Mais progressivement, elle prend le dessus et finit par devenir maîtresse de sa vie, ou plutôt de sa survie et de celle de ses enfants. Concernant les personnages, tous les autres sont trop secondaires pour pouvoir être développés ici, néanmoins il y a de l'idée.

En tant que lectrice débutante (je n'ai lu qu'un roman: T.1 de l'A.S.) de l'univers de Hobb, j'apprécie beaucoup son style qui permet d'entrer facilement dans cet univers. Pour le reste, à part l'angoisse du spoiler concernant les sagas de l'assassin ou des aventuriers, il n'y avait finalement aucune raison. Concernant le Désert des pluies, je n'ai bien sûr pas ressenti le plaisir de retrouver des lieux connus, mais ça me fait une bonne petite introduction aux aventuriers.

          En bref.

Pour les lecteurs novices de l'univers de Hobb, je ne sais pas ce que peut apporter cette lecture, je vous le dirais peut-être  quand j'aurai fini "les aventuriers". Je peux juste dire que c'est une lecture pour le moins frustrante lorsqu'on imagine la saga, ou tout du moins le roman que l'auteur aurait pu écrit avec pour base ce synopsis...

          Mes compagnons de [LC] organisée par Ptitetrolle: Iani, Rose, Frankie, Quaidesamoureux, Zazou8888, Luna, Lou, Minidou, PetiteMarie,

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoile

63977422_p