Hemingway

          4ème de couv.

Le roman met en scène deux personnages principaux : Santiago, un vieux pêcheur pauvre, et Manolin, jeune garçon tendre. L’histoire se déroule à Cuba, dans un petit port près du Gulf Stream.
Manolin accompagne Santiago à la pêche, mais ils n’ont rien pris depuis 84 jours. Les parents de Manolin qui trouvent que Santiago est « salao » ou « salado », c'est-à-dire malchanceux, décident qu’il embarquera sur un autre bateau, celui-ci ramène en effet trois grosses prises en une semaine!
Chaque soir Manolin voit le vieux revenir bredouille, cela lui cause une grande tristesse, il l’aide à remonter la barque, les lignes et le harpon. La voile, usée et rapiécée, roulée autour du mât, figure le drapeau en berne de la défaite. Le jeune garçon lui trouve de quoi manger et prend soin de lui, il a peur de le voir « partir », il n’est pas question de pitié, mais d’amour et de respect.

         Première phrase.

"Il était une fois un vieil homme, tout seul dans son bateau, qui pêchait au milieu du Gulf-Stream."

          Citations.

"Tout en lui était vieux, sauf son regard, qui était gai et brave, et qui avait la couleur de la mer."

"Le soleil se levait pour la troisième fois sur le vieux et sur sa barque, lorsque l'espadon commença ses cercles."

"La veine. J'aimerai bien en acheter un morceau si on la vend quelque part. (...) La veine, c'est quelque chose qui se ressemble jamais deux fois de suite. Bien malin qui la reconnaît."

          Lilly's feeling.

Le roman est très court mais l'histoire est très belle et touchante, cette lutte entre un vieux pêcheur et un espadon hors norme jusqu'à la mort, avec en arbitre cette grande étendue d'eau versatile.

Le lecteur s'attache à ce vieux homme qui vit dans le dénuement. Il lutte avec lui contre les éléments, la douleur, la déveine... C'est un roman poignant, sur la dureté de la vie de pêcheur, la vieillesse du corps après toute une vie de labeur et l'amour de la mer qui donne comme elle reprend. Cette dernière peut d'ailleurs être considérée comme un personnage principal dans ce roman. La lutte avec l'espadon est une métaphore de la lutte pour la vie et de l'accomplissement de soi malgré tous les obstacles. Les deux ennemis se ressemblent finalement beaucoup.

Le roman parle aussi de solitude, d'amitié, de force, de la vie et de la mort. Un autre élément qui fait réfléchir est de savoir si il a eu raison de poursuivre cet espadon aussi loin, aussi longtemps, et en d'autres mots de risquer sa vie pour un poisson. Sous cette histoire d'apparence plutôt simple, se cache une morale beaucoup plus complexe que je ne peux abordé sans spoiler le dénouement.

D'ailleurs dans mon édition, il y a un petit résumé au tout début du livre. Surtout pour ceux qui possèdent cette édition, ne faites pas comme moi; ne le lisez pas car l'histoire y est totalement dévoilée. Résultat plus aucune surprise pour moi.  Grrrr!

Pour raconter cette vie simple et dure, Hemingway fait usage d'un style parfait car épuré de toute frivolité, comme l'est la vie de ce vieux pêcheur cubain malchanceux. Ce minimalisme sert totalement cette histoire de vie. Hemingway a d'ailleurs reçu plusieurs prix pour ce roman :le Prix Pulitzer en 1953 et un an plus tard le Prix Nobel de Littérature.

          En bref.

Une magnifique expérience de vie, dans un style millimétré. Une belle lecture. Un classique à lire.

          D'autres avis: Korto, Luna, Mr K, Plume, Livraison, Marmotte.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le roman.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoile

Challenge drame

 


63977422_p