Lindsay

          4ème de couv.

Il est lui-même serial-killer quand il ne s'emploie pas à les traquer. Lui, c'est Dexter, expert au service médico-légal de Miami. Un homme tout à fait moral : il ne tue que ceux qui le méritent. Mais aussi très méticuleux : il efface toute trace de sang après avoir découpé les corps... Un jour, il est appelé sur les lieux d'un crime perpétré selon des méthodes très semblables aux siennes. Dexter aurait-t-il rencontré son alter ego ? Ou serait-ce lui qui... Impossible...

          Premier paragraphe.

"Une lune. Une lune radieuse. Une pleine lune ronde et rousse, la nuit aussi vive que le jour, la terre inondée de lumière, source d'une joie infinie. Et de toutes parts le cri retentissant de la nuit tropicale, la douce voix du vent qui rugit et hérisse les poils, la plainte sourde des étoiles, le grondement terrifiant du clair de lune tout contre l'eau."

          Citations.

" Miami était déserte, aussi déserte qu'elle peut l'être; une ville rendue solitaire par le fantôme de la foule qui la peuplait le jour."

"Je ma raccrochai à cette idée comme un barracuda à la queue d'un poisson."

           Lilly's feeling.

Pour information, je n'ai jamais vu la série télévisée Dexter. Je ne connais donc pas les visages des acteurs jouant les rôles, ni le dénouement de ce premier tome. Je trouve très originale l'idée de départ, de prendre un tueur comme personnage principal, et j'étais donc très intriguée ne sachant pas trop à quoi m'attendre, à part peut-être une trouille bleue...

L'écriture de Jeff Lindsay est fluide, avec quelques touches d'humour voire de sarcasme, malgré l'horreur du propos. Le récit est à la première personne. Le lecteur des les premières pages se retrouve dans la tête de Dexter Morgan.  Cet expert de la police, est un tueur en série à ses heures perdues. L'aspect psychologique du personnage, c'est-à-dire son côté sociopathe et inhumain voire même un dédoublement de personnalité, est très bien développé.

Un autre personnage, important pour Dexter, selon ses critères personnels bien sûr, est sa soeur Déborah. Je n'ai pas du tout aimé cette nana, à part me taper sur les nerfs elle ne m'a rien apporté de plus. J'espère que dans la série ça se passe mieux. Je ne l'ai trouvée pas infantile, mais presque. Elle m'a donné l'impression de passer son temps à faire une tête de murène, à jurer et à tempêter parce que la vie est injuste pour elle. A choisir, je crois avoir préféré LaGuerta, même si son seul but est sa carrière, je trouve qu'elle traite Dexter avec plus de "respect", et qu'elle défend son bifteck au lieu de pleurnicher.

Par contre j'ai été surprise de rester aussi détachée face à l'horreur des actes commis par ces tueurs en série (sauf peut-être concernant le prêtre), sachant la poule mouillée que je suis. Peut-être parce que je me suis identifiée (en partie) à  Dexter, j'étais "protégée" par son Passager Noir. Mais je suppose que la série est beaucoup plus gore.

Le seul bémol réel dans cette lecture, ce sont les doutes de Dexter. Pour un tueur inhumain, il se pose beaucoup de questions, alors que ça devrait être quelqu'un de froid d'implacable, sans hésitation, sûr de lui voir imbu, et tellement narcissique que le doute n'est pas permis... Cette introspection le rend peut-être humain à ses dépends finalement...

          En bref.

Une lecture "agréable" vu le sujet abordé. Je lirai la suite avec curiosité pour voir comment Dexter évolue (cf la fin du tome 1), en espérant que Déborah sera moins chiante...

          C'est une série - tome suivant "Dexter revient!".

          D'autres avis : Sofynet, Aidoku, Cerisia, Thechouille, Reveline.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et le livre.

          Note          étoileétoileétoileétoileétoile

63977422_p