Stevenson

          4ème de couv.

Comment l'excellent Docteur Jekyll, éminent scientifique et membre de la meilleure société londonienne, a-t-il pu se lier avec M. Hyde, un homme violent et sans éducation ? Ses amis s'inquiètent : n'a-t-on pas vu le sinistre M. Hyde se glisser, aux petites heures du matin, chez le docteur, en utilisant sa propre clé ? Il ne fait aucun doute que le docteur Jekyll cache un effroyable secret...

          Première phrase.

"Mr Utterson, notaire, avait un air rébarbatif que n'éclairait jamais le moindre sourire."

          Citation.

"C'était une soirée de mars comme beaucoup de soirées de mars: froide, hostile, avec une lune pâle et couchée sur le dos comme si la violence du vent l'avait fait basculer; dans l'air s'enfuyaient des nuées diaphanes, aussi légères que de la fine batiste."

          Lilly's feeling.

Encore un classique de la littérature qui manquait à mon palmarès. J'ai été surprise en lisant la préface du livre de découvrir par la même occasion un écrivain malade "dominé" par sa femme et première lectrice. Alors que j'imaginais Stevenson tel que dans ses récits grand, braqué et probablement barbu.

La lecture de ce roman est très courte, car il ne fait pas 150 pages. Le mythe du Dr Jeckyll & de Mr Hyde a souvent été utilisé, et la seconde surprise est que Hyde, malgré sa force musculaire et son instinct "bestial" est un individu de petite taille. Peut-être pour passer plus facilement inaperçu?... Stevenson est l'un des premiers à aborder ce phénomène de "paranormalité" et l'aspect psychologique de ce phénomène.

Jeckyll & Hyde sont donc les deux facettes d'une même personne, l'une bonne, l'autre "mauvaise", instinctive et même bestiale peut-être. Cette expérience va avoir des conséquences néfastes pour le pauvre docteur, qui joue avec le feu. L'atmosphère de l'histoire est parfaite et très prenante, malgré le "peu" de pages du récit. Elle fait immanquablement penser à Jack l'éventreur. Le style est toujours impeccable et juste, sans rentrer pour autant dans des descriptions interminables des maux des deux personnages principaux. Le récit est écrit selon le point de vu du notaire et ami du Dr Jeckyll, Mr Utterson. Le lecteur n'est pas au coeur de ce dédoublement de personnalité. 

Les deux points qui m'ont intriguer sont que l'auteur ne fait aucune allusion à ce que fait Hyde quand il part dans les faubourgs de Londres. Il est vrai qu'à l'époque, décrire ses actes, probablement soulager ses plus bas instincts, aurait fait scandale. Les faits sont donc laisser à l'imagination du lecteur, et je crois que c'est encore pire ce côté suggéré. Pire dans le sens où cela renforce le côté malsain de Hyde. Le second point, concerne le Dr Jeckyll. Le lecteur ne sait absolument pas ce qui a poussé ce dernier à faire cette expérience.  Sa personnalité n'est que peu évoquée, et le lecteur ne le connaît pas franchement, alors qu'il est censé être le personnage principal de l'histoire. Il y a donc beaucoup de secrets et de silences dans ce récit.

          En bref.

L'histoire du Dr Jeckyll est très intéressante et très prenante, donc fortement recommandée. En plus, c'est un classique.

          Mes compagnons de [LC]: Kik, Caelina, Pando', Léo Elfique, Kactusss, Rose.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          Note      _toile_toile_toile_toile_toile_toile_toile

watermarkedDSC_0482_6