Frain

          4ème de couv.

Cela se passait en Inde, il y a plus de cinq siècles. Dans ce pays aimé des poètes, les puissants ont tout saccagé. Pour leurs constructions mirifiques, ils ont d"boisé les forêts, méprisé les forces de la terre et du ciel. Le vent s'engouffre dans les villages, la sécheresse s'installe, le fossé entre les riches et les pauvres devient intolérable, la misère rôde, la vie est en danger. Pourtant chacun courbe l'échine... Un jeune paysan va refuser la fatalité. Rejeté par les siens, Djambo a rejoint le peuple des Errants, connu la faim, la soif, la passion et l'inanité des rêves d'abondance. Avec quelques vagabonds, il fonde une communauté dont la survie tient à 29 principes simples. Leur ligne directrice : le respect de la Nature et de tous les êtres humains. Ces principes vont permettre au Pays de la Mort de ressusciter.

          Première phrase.

"Des malheurs qui jalonnent l'histoire des humains ont régulièrement surgi des êtres d'exception qui transformèrent de fond en comble l'existence de leurs contemporains et des générations futures."

          Citations.

"On vivait dans l'instant. On avait oublié la tyrannie du temps et sa loi première: l'avenir du passé n'est jamais très sûr."

"(...) la haine comme l'amour, se nourrit de paroles."

"S'ils portaient loin, les yeux de Karma, c'est parce qu'elle savait regarder de près. Un près qui n'était pas l'envers du loin mais l'autre face de la Nature."

"Le maître du monde, c'est le vent. Il fait les pluies, les dunes, les champs, les nuages, le désert, il est plus puissant que le soleil. Et si tu veux comprendre ce qu'il cherche, oublie donc un peu tes yeux et tes oreilles. Le vent s'écoute avec la peau."

"Un frisson a parcouru les inconnus blottis autour du feu. Ce n'était pas le froid. Mais les âmes qui se touchaient."

"C'était la mort en costume de parade, plus ricanante que toutes les autres fins."

"(...) il avait déclaré que la meilleure façon de réaliser ses rêves, c'est de commencer à en avoir."

"Ton esprit s'est l'eau. Ton corps c'est l'outre. Regarde celle que tu trimballes avec toi: si la peau qui lui sert d'enveloppe est en mauvais état, elle va pourrir, ton eau va prendre un mauvais goût, puis ton outre va fuir et tu vas bientôt te retrouver à sec. C'est la même chose pour ton âme: si tu ne te laves pas, ton enveloppe corporelle va s'abîmer et ton âme va s'altérer puis s'enfuir de toi. Tu finiras par ne même plus savoir qui tu es et ce que tu fais sur terre."

"La vie, c'est la recette. La mort, c'est le pain goûteux qui sort du four."

"Ils filtraient leurs paroles avec le même soin que l'eau de leurs puits."

          Lilly's feeling.

"La forêt des 29" est mon premier partenariat, la pression est donc forte pour cette chronique. Je connaissais déjà l'auteure à travers un autre de ses ouvrage "le Nabab", qui se passe également en Inde. Je reviendrai plus tard sur la couverture qui est magnifique et toute en sobriété.

Le lecteur plonge dans le récit de "la forêt des 29" comme dans un conte raconté par un charan. L'histoire est écrite au rythme de la vie du désert, lente et difficile. Mais la communauté des 29 -29 quoi?- n'est pas pour tout de suite. D'abord le lecteur suit la vie de Djambo, rejeté par sa famille et sa communauté, qui voyagera ensuite par les chemins et les routes de l'Inde. En parallèle le pays disparaît progressivement sous les guerres des Rathores ou leurs folies de grandeur.

Cette partie du récit permet ainsi de comprendre Djambo l'homme, futur initiateur de la communauté des 29. Il a été façonné par ses expérience de vie et des rencontres qu'il a faites: sa mère qui le rejette, Karma qui lui fait découvrir la nature et ses secrets, Sawant qui lui apprend la vie, Binji  l'amour, Udo l'amitié; mais aussi Bika. Bika le Rao est son opposé manifeste aussi bien socialement que moralement. Le lecteur croise tout au long de la vie de Djambo. Le Rao est également  un point important pour la communauté.

Puis débute l'histoire des 29, et la création de leur communauté qui repose sur 29 principes - d'où leur nom - en rapport avec le respect de soi, d'autrui et de la nature avant tout. La communauté vit en autarcie, en respect avec la nature, membre à part entière des 29. Djambo est aussi un précurseur des droits de la femme.

C'est le 19ème précepte qui conduira au massacre de Khejarli. "Ne jamais s'en prendre aux arbres verts." Djambo est l'initiateur de la communauté et de son mode de vie, mais les membres qui lui survivent poursuivent son oeuvre, en total respect avec la nature. Cet évènement tragique a eu pour effet positif de faire reconnaître "officiellement" et de respecter la communauté des 29, qui était alors considérée avec suspicion. La légende de Djambo et la vie des 29 rejoignent la réalité à travers cet assassinat en masse.

Détail déroutant. Il est vrai que le lecteur passe plus de temps avec Djambo avant la création des 29, que dans la communauté.  Il a alors une vision plus extérieure de la personnalité de Djambo. Un peu comme lorsque l'on croise un ami d'enfance que l'on a perdu de vue depuis plusieurs années. La vie parmi les 29 est beaucoup moins détaillée, comme si le point important était d'amener le lecteur au massacre de Khejarli, plus que le mode de vie véhiculé.

Irène Frain a un style agréable à lire. La première partie est comme un conte que le lecteur écouterait un soir autour d'un feu, par contre la fin du récit utilise un langage plus familier, qui interloque un peu.

Lorsque le livre est refermé, la couverture prend alors toute sa signification, et l'on s'imagine facilement au pied de ce Khejri, au couché du soleil. Cet arbre est la clé de toute l'histoire.

          En bref.

"La forêt des 29" est un beau conte, dont la morale écologique est tout à fait d'actualité, malgré la distance temporelle avec Djambo. Les 29 préceptes sont plus que jamais applicables de nos jours. Les Bishnoïs sont présents en Inde encore actuellement.

Je remercie pour ce partenariat livraddictlogo et Michel_Lafon.

          Mes compagnons de partenariat: Lau1307, Plumeline, ilnyak1pas, Naoko, Praline, Rozetta, Florel, Julien le naufragé, Chococat.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          Note      icon_faveicon_faveicon_faveicon_faveicon_fave

watermarkedDSC_0482_6