Eddings

          4ème de couv.

Et les Dieux créèrent l'homme, et chaque dieu choisit son peuple. Ah! Que le monde était jeune, que les mystères étaient limpides! Mais Torak, le dieu jaloux, vola l'Orbe d'Aldur, le joyau vivant façonné par l'aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut châtié ; à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, il dort toujours, d'un long sommeil hanté par la souffrance.
Le fleuve des siècles a passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages ne parlent plus qu'aux initiés, mais ils sont formels : Torak va s'éveiller. Et justement l'Orbe disparaît pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses.
Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort? Dans cette partie d'échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Gardiens de l'Orbe, désigné par les présages, mais qui n'est encore qu'un petit garçon jeté sur les routes par une venteuse nuit d'automne. Un simple pion, et si vulnérable...

          Première phrase.

"Le monde était jeune alors. Les sept dieux vivaient en harmonie, et les races des hommes étaient comme un seul peuple."

          Citations.

"Il y a des rancunes que la cognée du pardon ne saurait jamais abattre décréta Silk, d'un ton sans réplique."

"Les évènements sont comme les chevaux, observa Hettar. Il leur arrive de s'emballer. Mais quand ils ont galopé un moment, ils finissent par se remettre au pas."

          Lilly's feeling.

Pour ma défense, je lis peu de Fantasy, c'est pourquoi je me suis lancé dans le Baby Challenge Fantasy pour parer à cette lacune.

L'explication dans le p^rologue de l'origine de la situation à laquelle Garion (comme le lecteur...) va être confronté un peu laborieuse, sûrement à cause de la complexité des noms de chaque personnages et de la multitude de peuples et de races existants.

Le lecteur, à l'image de Garion, est traité comme un enfant que l'on ménage pour ne pas l'effrayer et le protéger. Il se produit de nombreuses choses mystérieuses et de paroles inexpliquées qui trouveront leurs réponses dans les tomes suivants. Et comme pour Garion, la frustration est grande. Mais ce premier tome est une "mise en bouche" de l'histoire de Belgariade. Probablement que la vraie quête va commencé dans le tome suivant.

Le style de l'auteur est basique, mais le lecteur ne s'attend pas non plus a un prix nobel de littérature. Il n'est pas là pour étudié le langage des personnages, mais pour partir dans le monde de la Fantasy. L'ironie est très présente lors des dialogues, et met un peu de vie et de pep's dans l'histoire. Ce petit bonus est agréable.

Silk, est un personnage secondaire très intéressant, qui a l'air bas du front comme ça mais qui se révèle plus intelligent qu'il n'y parait et plus humain aussi.

          En bref.

En tant que première série fantasy culte, Belagriade est agréable à lire, mais on est loin du coup de coeur. Il est probable que le second tome pourra aider à préciser mon opinion.

          C'est une série - tome suivant : "la reine des sortilèges".

          Mes compagnons de [LC]: Leo Elfique, Korto, Ptitelfe, LefsÖ, Nathalie, Taliesin, Sollyne, Alexielle,

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur la série.

          Note      icon_faveicon_faveicon_faveicon_fave

 Challenge_fantasy

 

watermarkedDSC_0482_6