Murakami

          4ème de couv.

Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse. Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus et un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et bien d'autres choses encore. Avant de voir leur destin converger inexorablement et de découvrir leur propre vérité.

          Première phrase.

"Et pour l'argent, ça s'est arrangé? demande le garçon nommé Corbeau."

          Citations.

"Je suis libre! me dis-je. Libre et seul comme un nuage dans le ciel."

"Je ne sais pas trop comment dire, mais son sourire donne un sentiment de perfection. Il me fait penser à une petite flaque de soleil, qui apparaît au fond d'un endroit secret."

"Petit à petit, la réalité autour de moi disparaît, comme un fondu enchaîné au cinéma. Je m'enfonce seul entre les pages. J'aime cette sensation plus que tout au monde."

"Le chemin devient de plus en plus étroit au fur et à mesure que j'avance. Comme quelqu'un qui commence à raconter une histoire avec exaltation puis finit par bredouiller, son débit diminuant peu à peu, ainsi le chemin cède-t-il la place aux sous-bois."

"Je cherche la jeune fille de quinze ans en elle. Je la trouve tout de suite. Elle est cachée dans la forêt de son coeur comme une image en trompe-l'oeil. Elle est là, endormie.

"Le tonnerre n'était pas très violent, on aurait cru qu'un nain sans énergie piétinait un tambour."

"Une odeur humide d'orage enveloppa le monde."

"Posséder un objet qui symbolise la liberté peut rendre un homme plus heureux que la liberté elle-même."

"Le temps pèse sur toi comme un vieux rêve au sens multiple. Tu continues à avancer pour traverser ce temps. Mais tu auras beau aller jusqu'au bord du monde, tu ne lui échapperas pas. Pourtant, même ainsi, il te faudra aller jusqu'au bord du monde. Parce qu'il est parfois impossible de faire autrement."

          Lilly's feeling.

Ce n'est pas évident de parler d'un livre aussi riche et original à des non initiés. Je ne sais pas trop par où commencer. "Kafka sur le rivage" est un roman d'initiation plein de poésie, de finesse et de sensibilité. Le style de l'auteur est dense et en même temps c'est un travail d'orfèvre dans l'univers -il est vrai assez particulier- d'Haruki Murakami. La poésie qui se dégage de ce roman m'a fait pensé aux films d'Hayao Miyazaki et notamment à "Mon voisin Totoro" mais surtout "au voyage de Chihiro". Cette poésie est accompagnée de plusieurs références à la musique classique. Mais il est vrai que l'une ne va pas sans l'autre.

L'auteur aborde dans cette quête les principaux thèmes de la vie, la mort, l'amour, la liberté, et notamment la recherche de soi à travers l'histoire du jeune Kafka Tamura. Ce voyage onirique va conduire le lecteur de Tokyo, à l'Ile de Shikoku, puis jusqu'à une forêt mystérieuse qui semble être la clé de tout, ou le paradis perdu. Le récit oscille entre réalité et imaginaire, comme par exemple une pluie de sardines et de maquereaux, ou encore le vol de l'âme de chats pour créer une flûte. Pourtant, le lecteur entre tellement dans l'histoire qui adhère totalement à ces évènements irréalisables dans notre monde. Quoi que... Murakami joue avec cette irréalité, et laisse plusieurs choses inexpliquées, mais peut-être que c'est là tout le charme de ce livre. En tout cas le lecteur se pose des questions, c'est indéniable.

Deux personnages, Kafka Tamura le fugueux et Nakata l'ami des chats;  se partagent le récit. Ils semblent très différents mais finalement ils se ressemblent beaucoup. Différents de part leur âge, leur classe sociale, leur "intelligence". Ils sont semblables parce qu'ils entament une quête spirituelle qui les mènent tous deux vers le même but. Finalement, Kafka de même que le lecteur finiront par voir la vie comme Nakata.  Je pense que l'auteur s'identifie beaucoup à ce dernier, mais je me trompe peut-être.

*Spoiler. Paragraphe à éviter pour les non-initiés. Il y a deux points négatifs selon moi. le premier, c'est que tout le long du récit, le lecteur attend la rencontre entre Kafka et Nataka, qui n'a jamais lieu. Dommage. Le second point, le lecteur attend la fin de la quête hors elle n'a pas vraiment lieu non plus. J'ai eu l'impression que le ballon se dégonflait et que le récit se délitait sans mener nulle part. Redommage.*

          En bref.

J'ai adoré ce livre plein de magie et de poésie, entre rêve et réalité. Par contre je ne crois pas que je conseillerai ce livre à quelqu'un qui n'a jamais lu Murakami. Notamment à cause de sa longueur.

          Mes compagnons de [LC]: Gaya, Melisende, Sollyne, Cécile.

          Pour en savoir plus sur l'auteur et sur le livre.

          Note      icon_faveicon_faveicon_faveicon_faveicon_faveicon_faveicon_faveicon_faveicon_fave

 watermarkedDSC_0482_6